intersyndical

(Cliquez sur les logos pour télécharger le tract en format PDF)

Jeudi 15 mai 2014

Les organisations

CFDT– CFTC – CGT – FA-FP – FSU – Solidaires – UNSA

se mobilisent avec les agents pour dire « STOP » à la baisse du pouvoir d’achat

 Ensemble,nous exigeons :

1  - Des rémunérations revalorisées.

2  - Des emplois publics de qualité correspondant aux besoins.

 

1 - Des rémunérations revalorisées

La politique d’austérité fait peser, depuis des années, une contrainte lourde sur les rémunérations des agents dans la Fonction publique :

  • Blocage de la valeur du point d’indice, ralentissement des avancements, stagnation des grilles indiciaires.
  • La politique salariale privilégie l’individualisation des rémunérations au détriment du dispositif collectif. La part des primes et indemnités augmente par rapport au traitement de base. 

Les organisations syndicales revendiquent :

  • Une revalorisation immédiate du point d’indice
  • La refonte de la grille pour une meilleure reconnaissance des compétences et des qualifications
  • L’intégration d’une large partie des primes dans le traitement indiciaire

2 – Pour la qualité de l'emploi public

Dans toute la Fonction publique, les conditions de travail n’en finissent plus de se dégrader. Les abandons de mission, les suppressions        d’emploi, la détérioration des conditions matérielles font perdre le sens du travail et créent des situations intenables pour les agents.

Les organisations syndicales dénoncent la précarisation de l’emploi public et la multiplication des emplois à temps incomplet.

Elles revendiquent :

  • Des emplois pour faire face aux besoins
  • Le développement des garanties pour les contractuels
  • Des perspectives de carrière et de mobilité pour tous les agents
  • La possibilité d’exercer des missions de service public dans de conditions décentes.

Pour tous et partout sur tout le territoire, des services publics efficaces

qui répondent aux besoins d’aujourd’hui et qui anticipent ceux de demain.

 Les organisations syndicales

CFDT – CFTC – CGT – FA-FP – FSU – Solidaires – UNSA

appellent les agents des trois versants de la Fonction publique à

une journée nationale d’action et de mobilisation le 15 mai 2014

 

JEUDI 15 MAI 2014

RASSEMBLEMENT À 11 H 00

MONTARGIS : PLACE DU PÂTIS

ORLÉANS : PLACE DU MARTROI

au boulotRetrouvez ci-dessous la liste non exhaustive des actions d'interco 45 en 2013. Il s'agit là de ce que nous avons nommé "l'essentiel", mais bien évidemment, tout le travail des sections et les accompagnements individuels n'y sont pas répertoriés.

Information:

  • lancement du site internet le 5 février
  • diffusion et collecte du questionnaire fédéral ATSEM en février et mars
  • réforme des grille de catégorie C: diffusion d'un tract d'explication avec les gains échelon par échelon

Action revendicative

  • Courrier aux parlementaires du Loiret sur les reçus à l'examen de rédacteur qui n'ont pas été nommés (les "reçus-collés")
  • Réforme des rythmes scolaires: réunions de coordination avec le syndicat des enseignants SGEN-CFDT
  • diffusion d'un tract de bilan sur la mise en place de la protection sociale complémentaire dans le Loiret. Les collectivités affichent des situations très contrastées dans ce domaine.
  • Suivi par commune des recrutements sur la base des "contrats d'avenir" qui, loin de concerner des activités nouvelles , contribuent aux remplacements de certains départs à la retraite après un "tuilage".
  • Loi du 12 mars 2013 sur la résorption de l'emploi précaire: suivi des passages des agents en contrat à durée indeterminée (CDI) et des titularisations.
  • Participation à l'action fonction publique sur les salaires le 10 décembre

Formation et outillage des militants

  •  Formation accueil des nouveaux adhérents le 18 mars et le 5 novembre pour quarante participants
  • débats et échanges sur la commission de réforme, les CHSCT, la réforme des retraites et la qualité de vie au travail

 Participation à la vie de la CFDT

  • Interco est représenté au bureau de l'Union Départementale (UD). Nous étions présents à son assemblée générale du 4 juin 2013
  • Congrès fédéral du 24 au 28 juin 2013, qui a vu l'élection de Catherine Lachiver (Secrétaire départementale Interco 45) au Conseil Fédéral et Christophe Clément (section de Saint Jean de la Ruelle) à la commission de branche Police
  • Congrès de l'Union Régionale Interprofessionnelle (URI) les 28 et 29 novembre 2013. 
  • Participation au rassemblement Confédéral de 5000 militant à Paris le 10 Octobre

Développement

  • Le nombre d'adhérents est en constante augmentation, malgré d'énormes difficultés de gestion des adhérents dues à la mise en place du nouveau logiciel de gestion GAZEL

Elections dans les fonctions publique du 4 décembre 2014

  • Notre objectif est de conserver notre première place chez les territoriaux, à la Préfecture et notre seconde place à l'Agence Régionale de Santé

 

 

 

droit des femmesDroits de vote pour les femmes: ordonnance de 1944 , il y a seulement 70 ans et elles ont pu voter en 45!

Si la France a été l'un des premiers pays à établir le suffrage universel masculin en 1848, il a fallu attendre près d'un siècle de plus pour voir les femmes accéder au suffrage et à l'éligibilité, le 21 avril 1944. 

Pendant l’Occupation de nombreuses femmes ont rejoint les rangs de la Résistance. Un engagement qui conduira la France libre du général de Gaulle à reconnaître l’égalité économique et politique des sexes.

Le résistant communiste, Fernand Grenier, défend fermement et avec obstination les droits politiques de la Française à l’assemblée. Le 23 mars 1944, l’Assemblée consultative siégeant à Alger adopte le principe du droit de vote des femmes par 51 voix « pour » et 16 voix « contre ». Un mois après, le 21 avril, le général de Gaulle ratifie une ordonnance qui, à l’article 17, prévoit le vote des femmes et leur éligibilité :Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes.

Les Françaises obtiennent enfin le droit de vote et celui d’être élues. Elles voteront pour la première fois en 1945 et entreront au Sénat en 1946.

Le nouveau pouvoir politique, plus jeune, issu de la Résistance, reconnaît enfin aux femmes leur pleine responsabilité de citoyennes. En effet, dès la Libération, les femmes deviennent citoyennes et font leur entrée dans la spère politique. Les mouvements « suffragistes » déclinent peu à peu, ayant perdu leur principale raison d’être. Une tradition féministe disparaît. Il aura fallut un siècle et demi de réflexion et de lutte pour obtenir l’égalité des droits politiques avec les hommes.

« C’est pendant l’Occupation que les mentalités ont changé, et c’est dans la Résistance que les femmes ont gagné le droit de voter et d’être élues. Elles avaient montré leur courage, pris des risques fous, reçu les clandestins, assuré la transmission des messages... Il était impossible de leur dénier encore le droit de vote. Ce n’est pas de Gaulle qui leur a donné. Ce sont les femmes qui l’ont glorieusement gagné. »
Propos recueillis par Annick Cojean, Le Monde, vendredi 9 mars 2001.

En novembre 1944, les comités féminins de la Résistance fusionnent pour former l’Union des femmes françaises. L’UFF connaît un développement spectaculaire, en lien avec l’euphorie de la Libération et le rôle du PCF et des femmes dans la Résistance. Elle compte entre 600 000 et 1 000 000 adhérentes en 1947. Une génération de femmes apprend à sortir de chez elles.

source: www.8mars.fr

gel du point d'indiceLes organisations syndicales de fonctionnaires sont très critiques contre le gel du point d’indice jusqu’en 2017, confirmé par Matignon, et pourraient boycotter l’importante négociation sur les parcours et les rémunérations. Marylise Lebranchu demande un geste de solidarité aux hauts fonctionnaires.

 Manuel Valls a confirmé les pires craintes des organisations syndicales, jeudi 17 avril au matin. Gelé depuis l’été 2010, le point d’indice, qui sert de base au traitement des agents publics, restera donc figé jusqu’à la fin de la mandature.

Un scénario catastrophe pour les syndicats, justifié par le plan d’économies sur la dépense publique, qui prévoit une“participation” de l’État à hauteur de 18 milliards d’euros avant 2017. Mercredi 16 avril, Manuel Valls avait détaillé les économies sur les dépenses publiques en précisant que le gel du point d’indice serait poursuivi, sans toutefois évoquer de calendrier. Mais il n’y aura pas de mesures, avait-il ajouté, portant atteinte aux règles d’avancement dans la fonction publique d’État.

Pouvoir d’achat en baisse depuis 2011

Un pis-aller pour les organisations syndicales, alors que l’Insee a confirmé, dans une note publiée le 16 avril, la baisse régulière depuis 2011 de la rémunération des agents. La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, avait promis en début d’année que le point d’indice ne resterait pas gelé jusqu’en 2017. Et Jean-Marc Ayrault avait affirmé que les économies ne se feraient pas “sur le dos” des agents publics.

La CFDT, la CFTC, la CGT, la FA-FPT, Solidaires et l’Unsa appellent, dans un communiqué commun, les agents publics à se mobiliser le 15 mai“pour dire stop à la baisse du pouvoir d’achat”. Incrédule, Jean-Marc Canon, secrétaire général de la CGT, premier syndicat de fonctionnaires, a déclaré à l’AFP que “si le gel devait être confirmé jusqu’en 2017, ce serait un affrontement”. Le gel est“inentendable” pour Brigitte Jumel (CFDT).

Appel aux “plus hauts salaires”

Alors que la négociation sur les parcours et les rémunérations débutera en mai – une première réunion étant prévue le 19 –, Marylise Lebranchu, a indiqué sur RMC, jeudi 17 avril, qu’elle allait “appeler les plus hauts salaires” de la fonction publique à “un geste de solidarité”. “Moi, je vais appeler à un geste de solidarité des plus hauts salaires, a dit la ministre, par exemple, ceux qui gagnent plus qu’un ministre pourraient peut-être faire un geste”, qui profiterait aux agents de catégorie C.

Seulement voilà : les organisations syndicales semblent prêtes à bloquer la négociation sociale. 

source : acteurs publics 

Baisse du salaire dans la fonction publique

Les salaires mensuels moyens des trois versants de la fonction publique ont baissé en 2012 pour la deuxième année consécutive, selon les chiffres dévoilés le 16 avril par l’Insee. La fonction publique d’État est la plus touchée, avec une baisse de 0,8 % en euros constants.

La tendance à la baisse des salaires des quelque 5 millions de fonctionnaires se poursuit, confirmée par les chiffres publiés le 16 avril par l’Insee à partir de données encore provisoires sur l’année 2012 [Cliquez ici pour accéder au document]. L’institut de statistiques relève par rapport à 2011 une diminution des salaires nets moyens dans les trois versants de la fonction publique.

Si les fonctionnaires territoriaux ont vu le montant inscrit sur leur fiche de paie augmenter d’1,4 % en moyenne, il s’agit en fait d’une baisse de 0,5 % compte tenu de l’inflation estimée autour de 2 %, et donc d’une baisse du pouvoir d’achat. Même mécanique  pour les agents hospitaliers qui accusent une diminution de 0,6 % de leur salaire. Les plus touchés par rapport à 2011 sont les fonctionnaires d’État, avec une baisse de 0,8 % des rémunérations.

Il s’agit de la deuxième année consécutive de baisse des salaires dans les trois fonctions publiques, les évolutions entre 2010 et 2011 ayant déjà enregistré des diminutions, entre - 0,1 % pour la fonction publique d’État et - 0,8 % pour les agents territoriaux.

source : acteurs publics

 

 

blogLaurent Berger ouvre son blog ! Il est en ligne depuis ce matin à cette adresse:http://laurentberger.cfdt.fr/ 

Vous y retrouverez régulièrement des billets du secrétaire général. Ces réflexions se nourrissent de l’analyse de la CFDT, mais aussi des discussions avec les adhérents, militants, salariés et agents rencontrés chaque semaine.

Vous aimez ? Alors "Likez" ! 

source : CFDT UFFA

L'UFFA-CFDT vous propose un simulateur pour calculer votre GIPA 2014

Un arrêté paru le 12 mars fixe au titre de l'année 2014 les éléments à prendre en compte pour le calcul de l'indemnité de garantie individuelle du pouvoir d'achat (Gipa). Pour la période de référence du 31 décembre 2009 au 31 décembre 2013, le taux de l'inflation ainsi que les valeurs annuelles du point d’indice à prendre en compte sont les suivants :

  • taux de l'inflation : + 6,3 %
  • valeur moyenne du point d’indice en 2009 : 55,0260 euros
  • valeur moyenne du point d’indice en 2013 : 55,5635 euros.

gipaLa Gipa résulte d'une comparaison entre l'évolution du traitement indiciaire brut (TIB) détenu par l'agent sur une période de référence de quatre ans et celle de l'indice des prix à la consommation (hors tabac en moyenne annuelle) sur la même période. Si le TIB effectivement perçu par l'agent au terme de la période a évolué moins vite que l'inflation, un montant indemnitaire brut équivalent à la perte de pouvoir d'achat ainsi constatée est versé à chaque agent concerné. Il est calculé en fonction d'une formule prévue par le décret n° 2008-539 du 6 juin 2008.

Pour connaitre votre Gipa 2014, utilisez le simulateur de la CFDT. Il vous suffit d’indiquer vos indices figurant sur vos fiches de paie de décembre 2009 et 2013.

La Gipa est soumise aux cotisations sociales (CSG, CRDS et contribution solidarité), à l’Erafp et à l’impôt sur le revenu.

Pour la CFDT, ce dispositif individualisé de compensation des pertes de pouvoir d’achat a vocation à disparaître au profit d’une revalorisation des déroulements de carrière. À défaut, s’il devait être maintenu, il devrait s’appliquer à tous les agents, quel que soit leur statut (titulaire ou non), quelles que soient les règles régissant leur rémunération (référence à un indice ou non), quelle que soit leur grade, quel que soit leur échelon. De plus, le déclenchement de ce mécanisme devrait être considéré comme une alerte et donner lieu à la négociation de mesures générales permettant d’éviter le recours à la Gipa.

Conformément à son attachement au principe de carrière, la CFDT agira pour que la future architecture statutaire et les mesures générales d’augmentation du pouvoir d’achat rendent inutile tout dispositif compensatoire. 

Le calculateur sous format excel: CLIQUEZ ICI

le calculateur sous format open office: CLIQUEZ ICI