section du conseil départemental du Loiret

La lettre d'information des agents du Conseil Général, l'Informel N° 14 est maintenant publiée.

Chargez la en format PDF en CLIQUANT ICI

pas contentNous avons écrit au Président Saury et à M. le Directeur Général des services pour faire savoir notre mécontentement sur le dossier de la protection complémentaire santé (la partie mutuelle) qui n'avançe pas (ou tout au moins officiellement !!) et d'autre part pour signifier que nous ne nous rendrions plus aux rendez mensuels avec le DGS et le DRH au vu des contenus proposés.

Les 2 courriers sont issus d'une position intersyndicale: avec la CFE et la FSU pour la mutuelle, et seulement la FSU pour les réunions mensuelles.

En effet, pour la "mutuelle", nous n'avons eu de cesse de pousser et faire des propositions pour que le dossier débouche sur une réelle protection santé des personnel, avec un abondement de l'employeur. Toutes les excuses ont été bonnes pour ne pas avancer sur ce dossier, et dernièrement c'était la crise puis l'attente de la loi NOTRe. Or, nous avons appris qu'un certain nombre de de hiérarchiques travaillait en sous-marin sur ce dossier, sous le pilotage du directeur général  des services, en vu de proposer une mutuelle à tous les Loirétains.

Tout d'abord, on peut estimer l'intention louable de s'adresser à toute la population du Loiret, mais ... d'une part, avec la généralisation des obligations de complémentaires santé dans le privé - y compris les petites structures - il ne restera plus beaucoup de personnes à atteindre, et d'autre part, cela va permettre au Département de ne pas endosser sa responsabilité d'employeur pour ce qui est de la protection santé.

Il nous semble essentiel de dissocier les obligations du "département employeur", de celui du "département au service des administrés". Le premier doit avoir une position vis à vis de ses salariés, alors que le second à une vision politique tournée vers les usagers.

Le lien avec l'employeur doit être gardé et le projet envisagé ne le permet pas. Nous savons par ailleurs qu'un prestataire travail déjà depuis un certain temps avec l'administration, et cela dans le plus grand secret. Bien évidemment, les organisations syndicales sont soigneusement tenues à l'écart des échanges sur ce dossier.

Nous avons aussi appris que les abondements que réalise le conseil départemental au profit des EPHAD va être augmenté pour tenir compte ... de l'obligation de fournir une complémentaire santé (mutuelle) à tous les salariés du privé. Il y a donc de l'argent pour les structures, mais rien pour les personnels. Nous pouvons légitimement nous interroger sur ce mode de fonctionnement.

Pour ce qui relève des réunions mensuelles, cela fait un petit moment que nous réfléchissions à arrêter d'y participer car cela ne permettait plus d'avoir un réel dialogue constructif sur les sujets qui nous préoccupent mais cela servait plutôt de tribune au directeur général pour s'exprimer sur les sujets que lui souhaitait et qui n'avaient pas forcément de lien avec le département. Prenons par exemple le traitement de la restructuration des services de l'état. Mais il en profite aussi pour se lancer dans des discours orientés sur des politiques qui ne sont du ressort de notre niveau de discussion. Par ailleurs, avec lui ou en réunion DRH, nous sont présentés des sujets dont les textes sont encore en lecture dans les différentes chambre, voir juste commenter la petite phrase d'un ministre. Rien de constructif et d'efficient ne ressort au final de ces réunions.

Nous avons donc décidé de cesser de participer aux réunions DGS et DRH pour ne conserver que la commission de résolution (la prochaine est le 11 décembre). Il est d'ailleurs intéressant de voir que le jour ou nos courriers sont arrivés, on nous a fait savoir que pour des raisons d'agenda, M. le DGS n'aurait pas pu être présent à la date prévue. Finalement tout va bien !!!

Oui, tout va bien, sauf le dialogue social constructif et pertinent. Il y a bien de temps en temps des rendez-vous qui permettent de petites avancées, mais cela est portion congrue. Nous pouvons citer le groupe sur les risques psychosociaux et le travail sur les études accidents, mais rien d'autre ...

A quand l'agenda social promis avec des objectifs et des échéances partagées ? Peut être le 25 décembre ? On peut toujours croire au père noël.

Nous attendons une réponse aux deux courriers dont nous avons relayé, via notre feuille d'information (l'informel N°13) les principales préocupations. A moins que cela ne reste lettre morte et dans ce cas nous devrons certainement envisager d'autres formes d'actions.

 

La lettre d'information des agents du Conseil Général, l'Informel N° 13 est maintenant publiée.

Chargez la en format PDF en CLIQUANT ICI

hugues sauryle Président Saury a reçu l'ensemble des organisations syndicales le 23 juin 2015.
 
Nous avions écrit préalablement au Président pour lui indiquer nos axes de discussion et force est de constater que nous avions été les seuls à le faire.
 
Le Président était accompagné des vice-président Pauline Martin et Jean-Pierre Gabelle, ainsi que du DGS. Toutes les organisations syndicales, sauf SUD, étaient présentes.
Il n'y a pas eu d'annonce de quelque nature que ce soit et l'on peut regretter l'aspect un peu convenu des échanges, mais en même temps, c'est la première fois que nous nous rencontrions.
 
La CFDT a pris la parole en premier et a évoqué toutes ses priorités, les aspects positifs, mais aussi les aspects négatifs. Nos constats ont été partagés par la CGT et la CFE.
Nous avons noté que le Président semblait porter une grande attention au bien être au travail ... reste à voir comment cela va se traduire dans les faits.
 
Nous avons bien sûr eu droit au couplet sur l'incertitude de l'avenir avec le resserement des dotations de l'état et l'attente du vote sur la réforme territoriale, mais finalement cela a été "soft" dans le propos.
Le Président a aussi beaucoup parlé de la nécessité de communiquer en direction des personnels sur les décisions et les caps à prendre. Il a aussi indiqué que la qualité du dialogue social ne devait pas se mesurer en nombre de réunions mais dans ce qui a été obtenu. Il vaut mieux moins de réunions, mais plus efficaces, que trop et improductive. Nous avons abondé dans ce sens, notamment avec les réunions DRH et la commission de résolution.
 
Nous avons clos ce premier rendez vous d'un peu plus d'1 heure par une question sur "l'union de 3" départements. Il nous a répondu sans détour qu'il trouvait que le terme était inaproprié et qu'il faudrait, dans l'avenir, plutôt envisager des reflexions sur des mutualisations que sur des fusions. Il nous a assuré que de toutes les façons, les organisations syndicales seraient associées aux réflexions et qu'il serait disponible et à l'écoute.
Nous ne demandons qu'à y croire .... 

Le nouveau Président a été élu le 2 avril et nous avons sollicité une rencontre. Pour le moment, nous avons reçu un courrier d'attente indiquant qu'il recevrait l'ensemble des organisations syndicales dans les semaines à venir, mais nous n'avons pour le moment aucune date de fixée.

Nous venons à l'instant de recevoir les dates des prochaines commissions:

- CAP: le 23 juin 2015 matin

- CT et CHSCT: le 2 juillet matin

Nous sommes encore en attente des ordres du jour.

 

Dernier changement, et pas des moindres, nous changeons d'adresse mail. Il faut maintenant écrire sur:

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

agenda social

Comme nous l'indiquions dans notre article précédent, le Président Doligé nous a proposé un agenda social portant sur de nombreux sujets (y compris certains pour lesquels avaient été arrêté les négociations il y a 6 mois sous le prétexte d'un contexte de négociations nationales)

Vous pouvez retrouver le courrier du Président en CLIQUANT ICI.

Certes, nous avons mis un peu plus d'un mois pour répondre formellement à cette proposition, mais il nous semblait normal de ne pas précipiter la réponse officielle, d'autant qu'une partie de celle ci était faite au travers de notre feuille d'information.

Nous sommes resté dans la ligne que nous nous sommes fixé et souhaitons avoir l'assurance que cet agenda engage le prochain Président et que cela ne restera pas simplement qu'un mirage comme nous avons pû en connaitre d'autres.

Nous acceptons le challenge et faisons le pari effectif d'un dialogue social responsable, honnête et en pleine conscience des enjeux et difficultés que nous devrons surmonter.

Cependant, nous sommes déterminé a porter nos revendications et à permettre de meilleures conditions de travail, une amélioration du pouvoir d'achat (de manière directe ou indirecte) et a faire progresser la culture du dialogue social à tous les étages de la chaîne hiérarchique: de l'agent à la base jusqu'au sommet de la pyramide.

Vous pouvez prendre connaissance de notre réponse complète EN CLIQUANT ICI.

Si vous avez des idées à formuler sur tout élément concernant l'organisation, l'évolution, la structuration, les économies, les améliorations, etc ... faites nous en part directement par mail en écrivant à  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Soyons tous acteur de notre évolution et faisons que demain soit meilleur qu'aujourd'hui, mais pour cela, nous devons tous apporter une pierre à l'édifice.