negoNous avons publié dans l'article précédent la volonté de l'administration d'aller vers une négociation qui porterait sur la partie de la politique RH, en vue d'une modernisation, mais surtout d'une baisse de la masse salariale.

Nous avons donné quelques éléments de notre positionnement dans la feuille d'information qui vient de paraître et qui est en cours de distribution dans les services (A charger en CLIQUANT ICI). Il faut rappeler que cela découle des échanges entamés avec le Directeur Général des Services depuis mi-décembre 2014. Ces différentes réunions, qui ce sont tenues jusque début février ont abouties à une proposition de plan de négociation sur la politique RH. Cette proposition de nouvel agenda social, faites par le Président Doligé porte sur de nombreux sujets et laisse la porte ouverte à d'autres thématiques si nécessaire. (le courrier du Président est disponible EN CLIQUANT ICI)

Comme nous l'indiquons dans notre feuille d'informations, nous sommes prudent sur les motivations de cette nouvelle feuille de route, notamment eu égard à l'échéance électorale qui verra la mise en place d'un nouvel exécutif (est ce qu'il souhaitera s'inscrire dans la même ligne ?), mais en même temps, nous souhaitons faire le pari d'un dialogue social responsable qui pourra apporter aux agents et améliorer leurs conditions de travail.

Le chantier ne pourra qu'être long et difficile au vu de l'étendu des sujets à aborder et l'incertitude toujours présente du fait de la réforme territoriale toujours en discussion au parlement.

Certains points ont déjà fait l'objet de premiers échanges antérieurement (la partie rémunération essentiellement), mais d'autres vont être complètement à découvrir (la politique de remplacement, les mobilités ...)

Nous préparons une réponse au Président afin de nous inscrire dans la démarche de négociation souhaitée, mais avec à l'esprit toute la difficulté de l'exercice dans le contexte général actuel et les possibles évolutions qui pourraient encore intervenir. 

Gardons à l'esprit aussi le premier thème qui est : Maîtriser la masse salariale, sauvegarder l'emploi au sein du département du Loiret. Cela nous conforte dans la dénomination de plan social que nous avons employé. Quand on ajoute la flexibilité du travail dans les sujets, les camarades du privé 

comprendront immédiatement pourquoi nous restons malgré tout sur une certaine réserve.

A contrario, il y a de nombreux points qui sont porteurs d’améliorations pour les personnels : la valorisation des agents, le plan d’intéressement, le télétravail, la qualité de vie au travail, le handicap, l’action sociale …

Nous allons répondre favorablement à l’ouverture d’échanges structurés sur tous les points donnés, mais en gardant la conscience de l’immensité de la tâche et des difficultés contextuelle qui vont peser sur ces négociations.

Nous aurons donc l’occasion de revenir vous donner l’état d’avancement des négociations dans les mois qui viennent.