Document CFDT rentrée 2014 : Cliquer ici pour afficher le document

Groupe de travail à l'initiative de la Ville d'Orléans créé en 2010

Le 9 mars, nous avions reçu de l'administration un projet de questionnaire, basé cette fois, uniquement sur les Risques Psycho-sociaux (RPS). Ce dont nous étions déjà très satisfait. En comité de pilotage "Qualité de la Vie au Travail" nous avons pu étudier et modifier les questions ; et en rajouter d'autres...

Bien que le choix de l'intersyndicale s'était porté vers le questionnaire GOLLAC qui était issu d'un rapport au gouvernement et qui avait l'avantage d'avoir une méthode d'analyse des réponses, le questionnaire issu du Comité de Pilotage, qui est beaucoup moins dense (une quarantaine de questions pour 80 du Gollac) fait bien le tour de la question et des causes d'éventuelles souffrances au travail.

Il sera adressé à tous les agents de la Ville et de l'Agglo avec la fiche de paie fin avril 2016, accompagné d'un document expliquant la démarche : étape de diagnostic précédent l'élaboration d'un plan de prévention des RPS. Il faut noter que l'envoi d'un questionnaire à tous les agents d'une collectivité est exceptionnel.

Le questionnaire doit être renvoyé avant la fin de la 3ème semaine de mai, des urnes seront mises dans les établissements principaux mais l'envoi pourra se faire par tout moyen : saisie en ligne, envoi papier par courrier interne et même par la poste.  Les questionnaires seront dépouillés et compilés par la Chambre d'Industrie et de Commerce du Loiret (CCI) qui dispose des outils nécessaires. L'analyse et l'exploitation des données se feront en Comité de Pilotage ou siègent notamment 2 représentants de chaque syndicat par collectivités (Ville Agglo).

La rédaction du diagnostic se fera de juin à juillet 2016 et sera complété par les assistants de prévention et les indicateurs réglementaire.
Le travail sur le plan d'action commencera dès la rentrée 2016.

Nous avions compris que la sensibilisation se ferait sur une demi-journée. En fait, le rendez-vous était fixé de 10 h à 12 h.

Deux personnes de la Chambre du Commerce et de l'industrie (CCI) était présents comme "formateurs".

En introduction, nous démarrons par la définition de la Qualité de la Vie au Travail issue de l'accord national interprofessionnel du 19 juin 2013 : "La qualité de la vie au travail désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l'amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises, d'autant plus quand leurs organisations se transforment" et précisé dans l'Article 1 "Les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail, et leur capacité à agir sur le contenu de celui-ci, déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte."

Autre définition de A. Blaschek, psychologue du travail "la QTV (Qualité de la vie au travail) est un état d'esprit, un mode de vie de l'entreprise, qui interroge constamment les conditions de travail, les relations de travail et le climat social, les perspectives d'avenir et enfin l'équité et l'égalité au travail".

Après les éléments de contexte classiques, nous passons très rapidement sur l'étude Anact 2013 et arrivons sur les actions CCI Loiret en matière de QVT avec la méthode québécoise, qui selon les présentateurs répond parfaitement à tous les problèmes que nous rencontrons dans notre collectivité.

Nous arrivons dans le vif du sujet avec des chiffres : sur 100 travailleurs, 68 sont obèses, 50 inactifs, 50 stressés, 24 fument et 10 boivent excessivement (de l'alcool ?) source : santé Canada 2011. Au Canada Blablabla...

Et nous passons à la démarche "entreprise en santé" que le formateur-présentateur nous présente en commercial : c'est tout beau, tout rose répond à tout les problèmes et consiste en une approche globale pour améliorer la santé physique et psychique des salariés. On s'éloigne de plus en plus en plus des RPS pour se pencher sur les habitudes de vie des salariés. Vos représentants, qui ont été très patients jusque là, n'en peuvent plus et font remarquer qu'il n'est pas envisageable de participer à une intrusion dans la vie privée des agents en les questionnant sur ce qu'ils mangent, doivent sous prétexte d'un questionnaire qualité de vie au travail. Il y a déjà là un malentendu, nous avions compris que nous allions parler de Risques Psycho-sociaux et construire un questionnaire RPS, personne ne nous avait détrompés.

Mais le présentateur de la CCI ne veut rien entendre et continue sur sa lancée : il a réparti les problèmes en 4 sphères : habitudes de vie, équilibre vie/travail, pratiques de management et environnement de travail. Chacun doit se répartir en 4 groupes et prendre une ou deux questions de chaque groupe. Les syndicats refusent de se plier "au jeu". Nous faisons remarquer que nous ne sommes pas d'accord sur les 4 sphères. Il répond que ce n'est qu'une proposition, mais continue à vouloir répartir les participants en 4 groupes et répartir les 4 sphères.

Pour finir, nous indiquons que nous étions venus pour un questionnaire RPS et que nous voulons un questionnaire RPS et uniquement RPS. C'est pour nous une priorité. Nous voulons bien étudier les autres aspects de la Vie au travail par la suite, mais pas pour l'instant. Tous les syndicats vont retourner en discuter avec leur bureau respectif et se réunir en intersyndicale pour voir la conduite à tenir et si leurs membres sont prêts à soutenir ce genre de démarche.

Après vérification, la méthode québécoise à pour objectif d'augmenter la production en vantant au passage le bonheur apporté aux salariés : cliquer ici si vous voulez en savoir plus http://www.groupeentreprisesensante.com/fr/norme/pourquoi-norme-promotion-sante-mieux-etre

 

Le Comité de Pilotage de la "Qualité de la Vie au Travail" a été réuni le 29 janvier 2016 sous la présidence de Madame DESCHAMPS, Conseillère Municipale Déléguée.

Non, nous n'avons pas discuté et rediscuté des éventuels indicateurs de RPS (risques psycho-sociaux). L'objectif de cette réunion était de cadrer une démarche pour l'inscrire dans un parcours durable.

Tout d'abord, vos représentants ont été très satisfaits de la décision de faire une enquête anonyme auprès de TOUS les agents de la Ville et de l'Agglo. La construction de l'enquête est prévue le 10 mars 2016 avec la participation des syndicats. L'analyse de l'enquête se fera d'avril à juin pour être terminée avant les vacances d'été. Il reste à définir les modalités pour que les difficultés soient repérées par service ou direction, tout en garantissant l'anonymat.

La CFDT a proposé de reprendre une enquête de Michel GOLLAC, souvent utilisée. Sa méthode d'analyse est expliquée et détaillée dans un guide. Plusieurs enquêtes de ce type existent. Il est prévu de choisir parmi les 3 principales enquêtes et éventuellement de l'adapter lors d'une réunion en mars.

Nous avions demandé une communication plus large sur la cellule de veille : médecin, assistante sociale et ingénieur hygiène sécurité. Un affichage est en cours.

D'autre part, nous avons d'autres propositions :

  • Inclure les RPS (ou "la qualité de la vie au travail" pour les personnes qui pensent que changer les mots changent les choses…) dans un travail de fond incluant âges-génération et reclassement professionnel.
  • Clarifier rapidement les rôles et responsabilités de chacun
  • Faire participer les agents aux actions de changement qui affectent leur travail
  • Faciliter les échanges et le dialogue social entre tous les acteurs et créer des lieux d'expression pour les agents
  • Valoriser un devoir de critique

Mais nous nous réjouissons car faire un diagnostic de la situation est déjà un premier pas et permettra au minimum à chaque agent de pouvoir s'exprimer.

 

Le 20 novembre 2015 nous avons enfin eu une réunion RPS. La CFDT Ville et Agglo est venue avec des propositions. Mais l'ordre du jour avait été établi par la municipalité : re-discuter des indicateurs, nous présenter les chiffres qu'il avait été convenu de nous fournir d'avance (et que nous avons pas eus).

Pour résumer il fallait revenir sur les indicateurs et sur la composition du groupe de pilotage. En effet, selon l'administration deux représentants par syndicats est excessif, mais il lui semble indispensable d'ajouter 2 directeurs à la composition établie et présentée au CHSCT du 20 novembre 2015.

Et nous avons obtenu... encore des délais : une réunion est prévue en janvier 2016 pour commencer à travailler. Peut-être aurons nous l'opportunité de nous faire entendre ?

La CFDT et la CGT ont demandé le 20 octobre 2015 qu'une réunion CHSCT spécifique soit consacrée aux RPS (risques psychosociaux). La municipalité comme réponse inscrit à l'ordre du jour de la réunion CHSCT du 20 novembre 2015  une "information" sans nous fournir les documents demandés : pour 2015 le nombre d'entretiens avec la conseillère en économie familiale et sociale, avec le médecin du travail, avec l'ingénieur hygiène et sécurité ; et les tableaux chiffrés depuis 2010 des indicateurs RPS définis par le groupe de travail.

La municipalité nous propose de commencer par une formation des membres du CHSCT (cela leur fait encore gagner du temps), de ne retenir que 4 indicateurs sur les 3 années à venir et de n'accorder au CHSCT qu'un role secondaire tout en déclarant que les membres du CHSCT sont les garants de la prévention des RPS.

Après un débat vif avec les 4 syndicats la municipalité nous a accordé une réunion avant la fin de l'année (2 membres par syndicat) et nous transmettra les chiffres depuis 2010 des indicateurs demandés.Ré

Lors de cette réunion du groupe de travail, les participants ont à nouveau sélectionné des indicateurs, cette fois-ci pour le bilan annuel.

Cliquer ici pour les voir