Rejoignez nous sur facebook

 

Une section est consacrée aux mutualisations, transferts de compétences entre les villes de l'Agglo et l'Agglo (à droite : Villes Agglo) cliquer ici pour y accéder.

Ce matin 8 mars 2016, Journée de la Femme, vos représentants CFDT (sur photo Léa et Xavier), ont distribué des cartes avec le poème de Taslima Nasreen :

 Les mauvaises femmes 

 « Les mauvaises femmes n’écoutent jamais l’avis de personne,

Vont où bon leur semble,

Rient aux éclats

Et crient à tue-tête,

Les mauvais femmes sèment la pagaille.

 

Les mauvaises femmes se lèvent tard,

Se couchent tard,

Et quand tout le monde va à droite, elles vont à gauche.

Elles embrassent qui leur plaît,

Bourrent de coups de pieds qui leur déplaît,

Ne respectent aucune règle.

 

Les gens leur crachent au visage,

Les gens leur pissent dans le dos,

Les gens les fuient,

Les gens bien, les gens comme il faut.

Les mauvaises femmes foncent droit devant,

Elles ne craignent pas la tempête avant d’affronter l’océan.

 

J’ai terriblement envie d’être une mauvaise femme. »

Nous avons attendu un positionnement de la Confédération qui est venue très tardivement, en fin de journée le jeudi 3 mars, disant que la CFDT ne participait pas à la grève ni aux manifestations du mercredi 9 mars 2016.

Cependant, des préavis de grève sont déposés par d'autres syndicats, et des militants de la section CFDT Ville d'Orléans veulent s'y associer pour protester contre la Loi El Khomri avant le débat en Assemblée Nationale et ainsi monter aux élus notre désaccord massif.

En effet, cette Loi donne, sans contrepartie réelle, trop de marges aux employeurs, notamment sur les points suivants :

  • Pouvoir unilatéral de l'employeur renforcé sur certains aspects du temps de travail
  • Mesure sur le licenciement économique potentiellement dangereuse
  • Plafonnement des indemnités prud'hommes.

D'autre part, pourquoi partir en ordre dispersé, chacun sa petite manifestation ? la défense de nos droits et de ceux de tous les salariés impose l'union de toutes les forces disponibles.

Réunies le 23 février 2016, les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires, Unsa, Unef, UNL et Fidl ont adopté une déclaration commune concernant le projet de loi El Khomri. Elles demandent le retrait de la barèmisation des indemnités prudhommales dues en cas de licenciement abusif et des mesures qui accroissent le pouvoir unilatéral des employeurs et conviennent de travailler ensemble sur la construction de droits nouveaux, et sur les autres articles du projet, notamment, sur les licenciements économiques, le forfait jours, l’organisation du travail et la santé au travail, l’apprentissage.

"Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse signataires se sont réunies ce jour pour faire le point sur la situation sociale et économique notamment après la publication du projet de loi dit El Khomri, concernant la modification du Code du travail. Ensemble et à des degrés divers, elles constatent que ce projet, élaboré sans réelle concertation, va profondément changer la législation du travail et comporte des risques pour les salarié-e-s et les jeunes qui aspirent à accéder à un emploi.

Les organisations signataires ne sont pas satisfaites de ce projet et demandent le retrait de la barèmisation des indemnités prudhommales dues en cas de licenciement abusif et des mesures qui accroissent le pouvoir unilatéral des employeurs.

Elles conviennent de travailler ensemble sur la construction de droits nouveaux, et sur les autres articles du projet, notamment, sur les licenciements économiques, le forfait jours, l’organisation du travail et la santé au travail, l’apprentissage…

Les organisations signataires, conscientes des enjeux et des responsabilités du mouvement syndical sont porteuses de propositions et sont disponibles pour engager le dialogue permettant le développement de l’emploi, la lutte contre la précarité et la sécurisation des droits des salarié-e-s.

Les organisations signataires se retrouveront le 3 mars prochain afin d’approfondir leurs analyses."

Montreuil le 23 février 2016

La CFDT et la CGT ont organisé une réunion conjointe d'information le 4 février 2016 à la médiathèque centrale Place Gambetta.

De nombreuses inquiétudes sont remontées de la part des agents, concernant la mutualisation et la future communauté urbaine, le nombre de remplacements en augmentation dû aux suppressions de postes et les évaluations.

Lire la suite : 4 février 2016: HMI - Médiathèques d'Orléans

Participants : Service Éducation – représentants CFDT et CGT

ATSEM :

Les agents ont déjà la contrainte, par leur métier, de prendre majoritairement leurs congés sur les périodes de vacances scolaires, sauf dérogation validée par le service.

Les Atsem ont été informés par leur responsable de secteur qu'ils ne pouvaient pas travailler plus de 2 jours aux petites vacances, et qu'il n'y avait donc plus la souplesse prévue dans le cadre du règlement des Atsem, pourtant voté en CT.

Lire la suite : Direction de l'Education : compte rendu de la réunion du 25 janvier 2016

La CFDT et la CGT ont organisé une réunion conjointe d'information le 27 janvier dans "le bâtiment industriel" faubourg Saint Vincent.

Les inquiétudes et questions des agents présents portent principalement sur la mutualisation, la future Communauté Urbaine et les suppressions de postes.

Nous avons également parlé de la formation professionnelle pour changer de poste, sur les difficultés que pourraient engendrer des éventuelles mutations "obligatoires" vers d'autres communes.

Nous avons rappelé que notre priorité était le pouvoir d'achat des catégories C et début du B qui sont les plus en difficulté. Nous comptons pouvoir négocier un protocole d'accord avant la fin de l'année concernant le régime indemnitaire les ratios promu/promouvables, la protection sociale…