Rejoignez nous sur facebook

 

Une section est consacrée aux mutualisations, transferts de compétences entre les villes de l'Agglo et l'Agglo (à droite : Villes Agglo) cliquer ici pour y accéder.

La CFDT et la CGT ont demandé le 20 octobre 2015 qu'une réunion CHSCT spécifique soit consacrée aux RPS (risques psychosociaux). La municipalité comme réponse inscrit à l'ordre du jour de la réunion CHSCT du 20 novembre 2015  une "information" sans nous fournir les documents demandés : pour 2015 le nombre d'entretiens avec la conseillère en économie familiale et sociale, avec le médecin du travail, avec l'ingénieur hygiène et sécurité ; et les tableaux chiffrés depuis 2010 des indicateurs RPS définis par le groupe de travail.

La municipalité nous propose de commencer par une formation des membres du CHSCT (cela leur fait encore gagner du temps), de ne retenir que 4 indicateurs sur les 3 années à venir et de n'accorder au CHSCT qu'un role secondaire tout en déclarant que les membres du CHSCT sont les garants de la prévention des RPS.

Après un débat vif avec les 4 syndicats la municipalité nous a accordé une réunion avant la fin de l'année (2 membres par syndicat) et nous transmettra les chiffres depuis 2010 des indicateurs demandés.

Le Département du Loiret ne serait pas décidé à renouveler la convention "RSA : accompagnement social" avec le CCAS d'Orléans. Madame SAUVEGRAIN, Maire Adjoint a précisé lors de la réunion du Comité Technique le 6 novembre 2015, que dans ces conditions, faute de la contrepartie de 330.000 € qui était versée par le Conseil Départemental, le projet de service en cours supprimerait l'équivalent en postes de salariés. Ce qui représente 10 postes de travailleurs sociaux (en bugdet), mais peut concerner les agents administratifs, les agents d'accueil, les rédacteurs du service... Mais tout d'abord les 4 travailleurs sociaux sous contrat (dont 2 ont le concours et auraient pu être titularisés) qui ne seraient pas renouvelés, les autres agents seront "redéployés" dans d'autres services selon leurs compétences.

Ce qui n'empêche pas le service de faire travailler ces agents au nouveau projet de service dont ils seraient exclus.

Les agents ont reçu pour consigne de ne pas dire "fermeture" car l'Agence Argonne sera remplacée par des permanences, sur des temps encore indéterminés et sur d'autres lieux encore indéterminés, mais la (non-) fermeture est prévu pour début 2016.

Pour les autres permanences dans les quartiers doit-on parler d'agences ?

En 2014, il existait 3 agences et 3 lieux de permanences (depuis le projet de service de février 2011) où les personnes étaient reçues sur rendez-vous. Le nombre de rendez-vous de l'ensemble des lieux de permanence était inférieur à 4% au nombre de l'ensemble des rendez-vous fixés dans les 6 lieux.

Et il nous est dit nous dit que lors des permanences à venir sur l'Argonne on pourra faire mieux qu'avec une Agence ce qui n'était, semble-t-il, pas possible avant !

Après la fermeture de la Crèche Lavoisier, la (non-) fermeture de l'Agence de l'Argonne et à quand la (non-) fermeture d'un foyer logement  ?

La CFDT en appelle à la responsabilité de chacun.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse, issu du positionnement du bureau régional de la CFDT Centre concernant les élections régionales.

Cliquer ici pour lire le communiqué.

 

 

La démocratie et la République sont nos biens communs. Liberté, Égalité, Fraternité sont les valeurs qui nous permettent de vivre ensemble au-delà de nos opinions, convictions et origines différentes. Le rôle d’un syndicat est avant tout de défendre les salariés mais nous sommes, toutes et tous, des citoyennes et des citoyens : aussi, l’action de la CFDT se doit de contribuer à l’intérêt général.


Après les événements tragiques du 13 novembre et à la veille des élections régionales qui se dérouleront les 6 et 13 décembre prochains, la CFDT souhaite apporter sa contribution civique et citoyenne.

Vous trouverez ci-dessous le tract de la CFDT sur les élections régionales de 2015 ainsi que deux documents d'analyse plus anciens mais malheureusement toujours d'actualité.

Cliquer ici pour lire le tract " voter pour sa région, pas contre son voisin"

Cliquer ici pour lire l'argumentaire "le FN, un parti comme les autres ?"

Cliquer ici pour lire l'argumentaire "Vrai/Faux, les mensonges du Front National"

Une des caractéristiques de l’électorat Front National était pendant longtemps la prédominance du vote masculin. Pourtant, si l’on s’en tient aux chiffres disponibles, entre 2002 et 2012 le vote FN a augmenté deux fois plus chez les électrices que chez les électeurs (plus 1 million de femmes quand le vote masculin augmentait de 500 000).

Un sondage CSA-Terra Femina montre que le vote féminin pour le FN a été de 18% en 2012 contre 7% en 2007. Lors des dernières élections départementales, la part des hommes ayant voté pour ce parti était de 28% et celle des femmes de 25%, soit une différence de 3 points seulement. L’arrivée de Marine Le Pen à la tête de ce parti n’est pas étrangère à cette évolution.

Or pour le FN la question de l’égalité professionnelle n’est pas un sujet. Il est opposé à la parité et souhaite cantonner les femmes à leur « place de mère de famille ».

A l’approche des élections régionales, la confédération a rédigé un argumentaire qui pointe la dangerosité du vote FN pour l’émancipation des femmes, à travers des extraits du projet du parti d’extrême droite, des expressions et des écrits de sa présidente et de ses responsables.

L’argumentaire proposé (en annexe) vise à donner des clés de lecture. Son objectif est de pointer des éléments de réalité.

Cliquer ici pour lire l'argumentaire.